mardi 11 mars 2014

Conférence "Alerte à la santé"





Quatre empêcheurs de tourner en rond qui se réunissent, j'aurais bien aimé y assister... Thierry CasasnovasCorinne GougetGilles Lartigot, et Claire Séverac, ils mettent tous à leur manière les pieds dans le plat. Parfois énervés, parfois enflammés, mais toujours passionnés et sincères, ils se sont réunis fin février autour du thème de notre santé.

Je n'ai trouvé que l'exposé de Thierry Casasnovas à partager, ainsi qu'une interview de Gilles Lartigot en marge de la conférence. Voici le lien pour l'interview que je n'ai pas réussi à insérer dans cet article : http://www.youtube.com/watch?v=zs3Ql2j_OrA&list=UU0--537XHg1DCMgU9a1sHxQ&feature=share&index=13

En ce qui concerne l'exposé de Thierry, le ton est superbement optimiste, et c'est exactement ce dont on a besoin. Entendre qu'on n'est pas coupable de nos erreurs alimentaires parce qu'on ne connaissait pas les lois de la physiologie ; entendre que tout système vivant qui a été a endommagé a les capacités d'être régénéré si on lui en laisse la possibilité ; et entendre que tout le monde a le droit à la régénération, ça met du baume au cœur.

"Quel que soit l'état de la personne, cette personne peut être relevée."

Le secret ? Respecter la loi de l'homéostasie qui est la suivante : "Tout système laissé à lui-même, en l'absence de perturbations, revient spontanément à l'état d'équilibre au travers d'une série de processus régulateurs".

Et finalement, je reviens sur ce que je disais au début de cet article : il n'y a pas là un empêcheur de tourner en rond, qui mettrait des bâtons dans les roues ou du sable dans les engrenages. Il n'y a que quelqu'un qui nous invite à "faire un pas de côté". De côté. Pas de volte-face pour foncer dans le tas, pas une accélération pour dépasser tous les autres. Juste un petit pas sur le côté, pour laisser le mouvement se faire par ceux qui veulent encore le faire, mais pour montrer pacifiquement "moi, je fais différemment".





Un pas de côté.

Caroline

PS : Je profite de la date de publication de cet article pour avoir une pensée sincère pour toutes les personnes qui ont perdu des êtres chers lors du grand tremblement de terre du Tohoku, il y a 3 ans. J'avais la chance d'être à l'école de mes mousses ce jour-là, pour un événement culturel. De tenir Eugénie dans mes bras et de savoir Mathurin à quelques mètres dans sa classe, à l'abri sous une table. Les heures qui ont suivi ont été remplies de l'angoisse de ne pas avoir de nouvelles de Takaya, mais nous avons été réunis le soir, après une longue marche dans Tokyo pour lui comme de nombreuses autres personnes.
Nous n'oublierons jamais ce 11 mars 2011, ni les jours, les semaines qui ont suivi.

2 commentaires :

Anonyme a dit…

Bonsoir,
J'ai assisté à cette conférence qui a duré plus de 4h et j'en suis ressorti vraiment bouleversé. Je découvrais claire severac avec qui j'ai eu la chance d'échanger quelques avis sur la vaccination et corinne gouget est littéralement un petit bout de femme pétillante et tellement passionnée par le sujet de ces additifs alimentaires. J'ai des recherches pour encore 6 mois tellement ce fut une source de références, de lectures, d'auteurs...
Une salle bondée ou je me suis retrouvé debout mais tellement heureux d'être là à écouter des personnes profondément humaines
Je te rejoins aussi Caroline pour commémorer la mémoire des personnes disparues lors du tremblement de terre.
Merci à toi pour tes articles si intéressants.
Lill

Caroline Despetiteschoses a dit…

Quelle chance tu as eue d'assister à cette conférence ! Elle devait être riche en informations et en émotions, je n'en doute pas. Je regrette qu'il n'y ait pas eu d'enregistrement de toute la conférence.
Merci pour tes pensées concernant le 11 mars 2011.
À bientôt !