vendredi 29 mars 2013

Fabrication du savon à la maison : le mode opératoire

Faire du savon à la maison est un jeu d'enfant MAIS pas pour les enfants. C'est à la fois facile et délicat.
Facile, parce qu'il n'y a que 3 ingrédients qui entrent en jeu, et un matériel facilement disponible. Mais délicat, car manier la soude caustique peut être dangereux.

Le savon, c'est une réaction chimique entre 3 ingrédients :
- de l'huile
- de la soude caustique (sodium hydroxide, NaOH)
- de l'eau.
En résumé, on dilue la soude dans l'eau, on amène cette solution et les huiles à la même température séparément, et on mélange le tout. La saponification (transformation chimique du mélange en savon) commence à ce moment-là.
Quand le mélange a épaissi (on parle de "trace"), on le coule dans un moule, et on le laisse durcir et sécher pendant 5 semaines (c'est la "cure"). La saponification est terminée à ce moment-là seulement.

Aujourd'hui, je vous propose un pas-à-pas général sur la fabrication du savon. Je ne donne pas de formule spécifique, cela fera l'objet d'un post ultérieur.

Le matériel :












- des gants, un masque, un tablier
- 2 thermomètres (dont un qui monte à 100 degrés C)
- de la soude caustique (sodium hydroxide, NaOH)
- de l'eau (sur la photo, c'est une bouteille de "pure water" que je remplis avec de l'eau du robinet que j'ai fait bouillir et que je conserve dans cette bouteille)












- un saladier en verre bien stable
- une balance précise au gramme près
- un fouet
- une baguette en bois
- un bocal dont le couvercle a été perforé de 2 trous

Et, évidemment, des huiles.

Et un plan de travail protégé par du papier journal.


--------------------------------
Avant d'aller plus loin, je reviens sur l'utilisation de la soude :
ne pas la toucher avec les mains (gants)
ne pas la respirer, encore moins inhaler les vapeurs qui se forment quand on la mélange à l'eau (masque)
ne pas la faire sauter (éclaboussures) sur la peau (manches longues et tablier) ni sur le plan de travail (papier journal étalé)
Les mêmes précautions sont à suivre pour la pâte à savon jusqu'à ce que le savon soit prêt (donc après la cure de 5 semaines).
Il est donc indispensable de choisir un endroit pour la cure où les savons seront hors d'atteinte des mains d'enfants ou des pattes de chats.
--------------------------------



Marche à suivre :

1 - Peser ses huiles, et calculer l'eau et la soude nécessaires.
Pour cela, j'utilise le Lye Calculator de The Sage, mais il existe d'autres calculateurs online. Ils fonctionnent tous sur le même système : on notifie les ingrédients utilisés et c'est la machine qui calcule automatiquement la quantité de soude nécessaire. En effet, les huiles ont toutes des indices de saponification spécifiques ; par exemple l'huile d'olive aura besoin de telle proportion de soude, et l'huile de coco d'une autre proportion. C'est très fastidieux à calculer à la main, d'où l'emploi du calculateur automatique, qui prend en compte les proportions des différentes huiles utilisées dans le mélange total.

2 - Amener le mélange des huiles à une température de 38-42 degrés C.



3 - Mesurer l'eau, la verser dans le bocal ouvert, posé au fond de l'évier. Peser la soude (à partir de là, masque obligatoire : ne pas respirer la soude).

4 - Maintenant, ouvrir la fenêtre et mettre la ventilation en marche pour évacuer les vapeurs qui vont se produire.
Verser la soude dans l'eau (Et non l'inverse !! Ça provoquerait un truc pas souhaitable que je n'ai jamais testé, genre un volcan explosif et qu'il vaut mieux éviter ! Quand je vous disais que c'était un peu délicat !).


5 - Mélanger avec une baguette en bois (tout en prenant soin de ne pas rester directement au dessus des vapeurs qui se forment) afin de bien dissoudre la soude.

6 - Placer le bocal de la solution soude-eau dans un récipient plein d'eau et de glaçons afin de la refroidir, jusqu'à 38-42 degrés C. (Notez au passage la température très élevée de la solution qui vient d'être faite : ca peut monter jusqu'à 70C).



7 - Fermer le bocal avec le couvercle percé de 2 trous. Verser la solution dans les huiles, tout en mélangeant doucement au fouet.





8 - Continuer de mélanger au fouet pendant 20 minutes, sans interruption, de manière fluide et constante.

9 - Filmer le bol et faire en sorte de conserver la chaleur qu'il dégage : je le place dans une boite en polystyrène, mais on peut également l'envelopper dans plusieurs couches de papier journal.



10 - Laisser reposer, tout en mélangeant de temps en temps (disons toutes les 20-30 minutes) afin qu'il n'y ait pas de séparation entre les huiles et la solution.

On note, à mesure que le temps passe, que le mélange épaissit. Selon les huiles choisies et la température de la pièce, cela prendra de 2 heures à toute la journée.

Cet épaississement de la pâte à savon s'appelle la trace : le fouet laisse des sillons de plus en plus marqués dans la pâte. Il y en a plusieurs stades : la trace légère, la trace moyenne, et la trace forte. Les artistes savonniers trouveront d'eux-même la trace la plus propice à leur créativité : pour faire des motifs, du marbrage plus ou moins fin, on doit savamment doser la trace. Ce n'est pas l'objet de ce post, mais vous trouverez très facilement des tutoriels ou des vidéos sur internet.
Attention à ne pas aller jusqu'à une trace trop forte qui empêcherait de couler la pâte dans le moule ! C'est du vécu, il faut y aller à la cuillère et ca fait des bulles d'air dans le moule, donc des savons pas terribles à la découpe !
trace légère

trace moyenne

11 - Une fois une trace moyenne atteinte, faire les ajouts éventuels (surgraissage, colorants naturels, texture...), et couler la pâte à savon dans le moule.
Note sur les moules : j'utilise un moule à savon spécifique, mais n'importe quel contenant peut faire l'affaire, du moment qu'on huile bien l'intérieur en prévision du démoulage. Barquettes en plastique, pots de yaourts, moules à muffins en silicone, carton de jus de fruit etc... Recyclez !





Tapoter le moule pour égaliser la surface

12 - Replacer le moule dans son emballage thermo pour 24 heures.



13 - Sortir le moule et le laisser à l'air environ 2-3 jours.

14 - Démouler le savon, et le couper. Ne pas oublier d'étiqueter le savon avec la formule et la date.




15 - Laisser les savons en cure pendant 5 semaines. Ne pas s'en servir avant, ils sont caustiques ! Mais n'ayez pas d'inquiétude, après 5 semaines (normalement 4 mais je fais de l'excès de zèle), il n'y aura plus du tout de soude, uniquement du savon !
Magique !

Caroline

PS : Ici vous trouverez un billet sur les ajouts qu'on peut faire dans la pâte à savon, et là un autre sur ma formule de base qui me sert pour fabriquer les savons.

10 commentaires :

Alx123 a dit…

Bonjour Caroline,
Il est fait avec quoi à la base ce savon pour être si blanc, si beau?

Caroline Despetiteschoses a dit…

Bonjour Alx, ce savon a ete fait avec ma formule de base http://cpcqclv.blogspot.jp/2013/04/fabrication-du-savon-la-maison-ma.html

En general l'huile d'olive donne une legere coloration (jaune pale, creme...), mais ca doit dependre de la variete des olives, parce qu'avec celle ci, j'ai obtenu une pate blanche. Remarque, le savon de Castille est bien blanc, alors pourquoi pas ?

C'est un peu la roulette russe a chaque fois pour moi, cote couleur ;o)

Anonyme a dit…

Bonjour,
Auriez-vous un calculateur en langue française à me conseiller ?
Par avance je vous en remercie

Caroline Despetiteschoses a dit…

Bonjour,
Il existe un calculateur sur Aroma Zone http://www.aroma-zone.com/aroma/fiche_savoirfaire_saponification-froid.asp#intropage
Je ne l'ai jamais utilisé mais bon, a priori j'aurais confiance !

Anonyme a dit…

bonjour je suis tombée sur votre blog après avoir fait des recherches sur les savons maisons
je voudrais me lancer dans des savons maisons au lait maternel, j'ai une recette de base:
288g d’huile d’olive

112 g d’huile de coco
57 g de soude caustique (en bille, magasins de bricolage)

et 140 g de lait maternel pailleté
je voudrais vous demandez un service car je vois que vous vous y connaissez pas mal^^
je souhaite faire cette recette en ajoutant du lait maternel et de l'huile d'amande douce à la trace du coup quelle proportion je peux mettre pouvez vous me renseigner?
merci par avance =)

Caroline Despetiteschoses a dit…

Bonjour,
Je suis désolée, mais je n'ai pas l'expérience de savons au lait maternel !! S'il est en paillettes, il faudrait déjà le réhydrater, pour être sûr qu'il se mélange bien à la pâte à savon. Ensuite le surgraissage c'est vraiment très personnel, mais je dirai que 10% du poids des huiles serait pas mal.
Un dernier conseil : toujours recalculer soi-même le poids de la soude à employer (avec un calculateur de soude). Je n'ai jamais utilisé la soude en billes, n'oublie pas prendre ça en compte lors du calcul.
Bons savons !

Anonyme a dit…

Ça fait tjs un peu peur, de la soude et tous ces produits, on a l'impression d'un réel produit chimique en plus quand je vois les gants non c pas pour moi... Lill

Caroline Despetiteschoses a dit…

Lill, c'est sûr que la soude est à employer avec délicatesse. Mais c'est un ingrédient indispensable de tous les savons. Et au final, la chimie entre huile, soude et eau a opéré : du savon, uniquement du savon, plus de soude, plus d'huile, plus d'eau !

Anonyme a dit…

Ou puis je trouver la soude caustique?

Caroline Despetiteschoses a dit…

Anonyme, ici au Japon je l'achète en pharmacie (il faut laisser son nom, son adresse, et son empreinte digitale...). En France si c'est où tu habites, j'ai entendu parler de magasin de bricolage ?