samedi 1 février 2014

Vieillir, est-ce vraiment ce que nous pensons ?

Vous vous souvenez d'Irène Grosjean ? Une lectrice m'a récemment écrit "je veux être comme elle". Elle a 83 ans.


Et puis il y a Charlotte Gerson, 91 ans, de l'énergie à revendre.


À côté de ces femmes-là (et bien d'autres gens du même âge), je me souviens de la réflexion de ma gynéco quand j'étais allée la voir il y a 4 ans pour un cycle un peu perturbé : "Oh oui vous savez, c'est normal, c'est l'âge...".
J'avais... 36 ans !!!
L'âge ????
J'ai dû rajeunir car tout est rentré dans l'ordre.

Je voudrais partager avec vous une vidéo (25 min) de Thierry Casasnovas sur la vieillesse, le principe de vieillissement. À quoi cela correspond-il vraiment ? Est-ce que vieillir, c'est accumuler les douleurs, les problèmes de santé, et se ratatiner ? Est-ce que tous ces symptômes sont inéluctables au fur et à mesure que l'on avance en âge puisque les médecins nous le disent ?





Voici un rapide résumé (mais je vous invite vivement à écouter Thierry directement, il en dit plus que ça !) :

On a une image du vieillissement totalement dégénérée. Vieillir, pour nous, c'est avoir des douleurs, se rider, tomber malade. C'est "normal" de mal entendre, d'avoir des problèmes de locomotion, des pertes de mémoire...
C'est quoi, vieillir ?

À la naissance, on reçoit un capital minéral et un capital émonctoriel.

Le capital minéral sera utilisé tout au long de la vie pour guérir les tissus lésés. Ce capital peut se re-remplir (par l'alimentation, par une hygiène de vie alcalinisante), ou se consommer trop rapidement (à cause d'une hygiène de vie acidifiante).
En fait, vieillir, c'est se déminéraliser. Or on pense que vieillir est inéluctable parce qu'on ne comprend pas que les phénomènes appelés "vieillesse", c'est seulement des symptômes de déminéralisation. On considère comme une fatalité quelque chose qui n'est que le reflet d'un choix de vie.

Le capital émonctoriel est de plus en plus faible à chaque génération. Dans notre vie actuelle, la quantité d'éléments toxiques qui entre est supérieure à celle qui peut être éliminée. Cela entraîne une accumulation d'acides qui viennent congestionner les organes, et particulièrement la sphère cérébrale (--> acouphènes, troubles de la vision, migraines, pertes de mémoire...).

Conclusion : ce qu'on appelle vieillesse, ce n'est en fait que de l'usure. Et ça n'est pas inéluctable.
La vieillesse, c'est une accumulation d'expériences, et c'est à nous de choisir ces expériences.

Caroline




2 commentaires :

Thomas a dit…

Bonsoir Caroline, si vous ne les connaissez pas déjà je vous encourage à vous intéresser à Mimi Kirk ainsi qu'à Annette Larkins, deux femmes qui respirent la santé et qui ont pourtant quelques décennies au compteur, l'âge c'est dans la tête mais aussi dans l'assiette ;)

Caroline Despetiteschoses a dit…

Merci Thomas pour le partage !
Si l'âge est dans la tête, comme l'intérieur de la tête vient selon moi essentiellement de l'état de notre système digestif, l'âge c'est surtout dans l'assiette ;o)