dimanche 15 septembre 2013

Juste avant d'aborder les conjugaisons

Maintenant qu'Eugénie a bien intégré ce qu'est un verbe (c'était ici), elle est presque prête à aborder la conjugaison.
Mais avant de conjuguer le verbe promettre à l'imparfait du subjonctif, il faut m'assurer qu'elle se repère bien dans la ligne des temps grammaticaux.

J'ai à nouveau repris le matériel fabriqué pour Mathurin, et je l'ai proposé à sa sœur.
Rien de plus simple dans cette réalisation :
Une feuille de papier, une flèche épaisse qui va de gauche à droite, et le tout divisé en 3 colonnes.
Trois séries de vignettes (3 couleurs) :

  • Série 1 : les mots "Passé", "Présent", "Futur".
  • Série 2 : des mots comme hier, avant, il y a 100 ans / maintenant, aujourd'hui, de nos jours / demain, plus tard, dans un mois etc...
  • Série 3 : des phrases simples au passé, au présent, et au futur.




Je montre à Eugénie où je place (arbitrairement en plein milieu) le mot "maintenant", en mettant une flèche découpée à cet endroit.
On place ensemble les vignettes "Passé", "Présent" et "Futur" dans la flèche violette.

Puis je lui donne des vignettes "actuellement", "hier", "dans deux jours"... Et elle doit les mettre dans les colonnes au-dessus de la flèche violette.

Ensuite, nous passons à des phrases simples, qu'elle doit également placer sur la ligne du temps, dans les colonnes du bas.





Ça a l'air facile et évident... Mais en grammaire, il est toujours bon d'insister sur ces notions qui paraissent évidentes.

Et une dernière chose "évidente" : est-ce qu'elle percute bien à quoi servent les petits mots je, tu, il, nous, vous, ils ?
On les appelle chez nous les personnes (le mot pronom viendra plus tard).
Alors hop, un petit exercice pour m'assurer que tout cela est vraiment bien compris. Parce que d'accord, "mon père" peut être remplacé par "il", mais... "la chatte et ses chatons" ? Or la litanie je, tu, il, nous, vous, ils est à la base de toute conjugaison, alors autant que ce soit bien compris.


Il s'agit encore de vignettes à manipuler : des groupes nominaux à placer dans les cases (les pronoms) d'un tableau.
J'insite sur la manipulation des concepts : cette manipulation rend les notions abstraites plus concrètes. L'enfant s'approprie ainsi plus facilement les concepts que si on lui donne une feuille de papier en lui demandant de relier (ou entourer, ou colorier etc) les notions.

(Télécharger l'exercice sur les personnes grammaticales)

Enfin, je relie ces deux exercices.
Je prends ma vignette "maintenant" du premier exercice (sur les temps), et je prends le tableau du deuxième exercice. Je place la vignette devant la case "je", et je demande à Eugénie : "Avec le verbe manger, si je veux faire une phrase, ça donne quoi ?". Elle répond : "Maintenant, je mange".
Je descends la vignette "maintenant" devant le "tu", et elle répond : "Maintenant, tu manges". Et ainsi de suite, elle conjugue sans le savoir le verbe manger au présent de l'indicatif à toutes les personnes.
Je fais la même chose avec la vignette "demain", et c'est le futur qu'elle énonce.
Je prends enfin la vignette "hier", et je refais le même processus. Spontanément, c'est de l'imparfait qui sort, mais ça aurait aussi pu être du passé composé, peu importe.
Ce qui compte, c'est qu'elle comprenne que

  1. le verbe change selon le temps (hier, maintenant, demain)
  2. le verbe change selon la personne.
C'est la base-même des conjugaisons.
Désormais, elle est prête à apprendre à les écrire.

Caroline

2 commentaires :

Anonyme a dit…

Il y a peu de temps que, par les hasards de la blogosphère, j'ai découvert ton blog.
Bravo pour sa diversité, l'intérêt que tu portes et que tu partages pour de nombreux sujets.
Merci.
Moune

Caroline Despetiteschoses a dit…

Merci à toi pour ton petit mot !
À bientôt